Etre belle sans être vulgaire

Etre belle et prendre soin de soi, rien de plus naturel. Les femmes aiment se faire plaisir et embellir leur quotidien en changeant de coupe, de couleurs de cheveux ou en ornant leurs visages avec des piercings. Mais sait-on toujours où se trouve la limite de la vulgarité ?

Une femme classe en montre peu, elle suggère. Une femme vulgaire laisse tous ses attributs à l’air, évinçant ainsi le respect. Aimer son corps et le montrer n’a rien de mauvais, au contraire. Mais il faut savoir où s’arrête le privé et où commence le public.

 

De même dans la façon d’être : teinture blonde, lentilles vertes, cheveux  très longs, faux cils, faux ongles et maquillage à souhait, il n’y a plus rien de naturel sur une femme aussi chargée. Elle tombe tout bonnement dans la vulgarité.

 

Il faut s’avoir s’habiller selon sa morphologie (et selon les saisons), en montrer juste ce qu’il faut pour être sexy, choisir sa couleur de cheveux selon la carnation de sa peau et se maquiller d’une manière harmonieuse. C’est ce qui fait la différence entre une Lil Kim et une Beyoncé.

 

Voici une vidéo tirée du show I Love New York, dans laquelle on voit New York, dans l’eau avec son prétendant, retirer ses faux cils devant tout le monde. Doit-on vraiment en arriver là ?